dès 19h • sur le parvis du NEC • gratuit

apéro concert

CRR Gabriel Pierné de Metz Métropole

Juste avant les concerts du soir, venez partager un moment convivial autour d’un verre pour un concert gratuit avec les étudiants du département jazz du CRR Gabriel Pierné de Metz Métropole.

20h30 • LE NEC

PCA ORGAN trio invite Valérie GRASCHAIRE

Tribute to Ella

Pierre COCQ-AMANN : sax / Benoit SOURISSE : orgue / Jean-Marc ROBIN : batterie / Valérie GRASCHAIRE : chant

L’insatiable saxophoniste Pierre Cocq-Amann réunit ici Jean-Marc Robin et Benoit Sourisse pour notre plus grand plaisir…
Du blues, du swing, du groove…du JAZZ à l’état pur!!! Il semblerait que nos trois talentueux musiciens ont ici vendu leur âme au diable contre quelques toms, un orgue Hammond et cinq vieux clous au son puissant…
En 2016 le trio invite Valérie Graschaire pour enregistrer un incontournable « TRIBUTE TO ELLA » … Ils tournent depuis dans cette formule, et revisitent, avec chaque fois plus d’enthousiasme, les plus grands standards sublimés par Ella Fitzgerald.
Sensations fortes garanties !!!

The Stanley Clarke Band

Stanley CLARKE : bass / Cameron GRAVES : keyboard / Beka GOCHIASHVILI : piano / Shariq TUCKER : batterie

Avec plus de 40 albums à son nom et 4 Grammy Awards, Stanley Clarke a aujourd’hui atteint le statut de “légende vivante”. Depuis le début des années 1970 et le succès du groupe Return To Forever, il est un des piliers de la musique américaine, avec des collaborations avec Quincy Jones, Stan Getz, Art Blakey, Paul McCartney, Jeff Beck, Keith Richards, Aretha Franklin, Stevie Wonder, Chaka Khan, The Police, Herbie Hancock et de nombreux autres. Virtuose aussi bien de la contrebasse que de la basse électrique, Stanley Clarke est l’un des rares leaders de ces instruments à se produire sur les scènes du monde entier. Également compositeur reconnu, il a notamment signé les bandes originales de Boyz N The Hood, What’s Love Got To Do With It (biopic sur Tina Turner), Romeo Must Die, The Transporter, etc.

Sa créativité a été reconnue et récompensée par d’innombrables prix : Disques d’or et de platine, Grammy Awards, nominations Emmy®, un prix BMI, etc. Il figure dans de très nombreux polls : il fut le premier Jazzman de l’année du magazine Rolling Stone et le bassiste lauréat des Playboy’s Music Awards pendant 10 années consécutives, le Lifetime Achievement Award du Bass Player Magazine. En 2013, Clarke a été élu « meilleur joueur de basse électrique » de Downbeat Magazine.

Stanley Clarke milite pour offrir aux jeunes musiciens la possibilité de parfaire leurs compétences. Aux côtés de son épouse Sofia, il a fondé la Stanley Clarke Foundation, qui décerne depuis 13 ans des bourses à de jeunes musiciens talentueux.

« C’est une des légendes du jazz. L’un de ceux qui a révolutionné le jeu à la basse électrique. » – France Info